Policier 7

   Ce samedi matin du début du mois de février était glacial. Le sol était gelé. Les maisons étaient recouvertes de neige. Dans le coin de la rue du Val de Marne, habitait Anna, une jeune blonde aux cheveux bouclés, âgée de 13 ans, avec ses parents, Nathalie et Marc et leur labrador, Max. Après le petit déjeuner, dégoulinant de beurre et de Nutella, le père d’Anna, monsieur Marc Nollet, quitta la maison pour aller faire les courses. Anna regardait la télé avec sa mère âgée de 38 ans quand soudain, elles entendirent un bruit dans la grande cuisine du bas. Plus précisément, le bruit semblait venir de la fenêtre noire qui donnait sur le potager.

Anna hésita avant de descendre les escaliers en marbre. Sa mère, très gourmande, lui demanda de ramener un paquet de Chips Barbecue avec elle. Anna descendit dans la cuisine et trouva du sang partout, sur les placards, la table et même les étagères les plus basses. Elle poussa alors un cri d’horreur … Affolée, Elle appela sa mère. Elle descendit et aperçut des pas étranges qui passaient par la fenêtre noire et qui arrivaient au soupirail. Courageuse, la maman d’Anna commença à les suivre… jusqu’à trouver le chien blessé. Elle le prit dans ses bras et le ramena dans la cuisine où Anna l’attendait. Puis elles partirent toutes les deux  chez le vétérinaire qui lui mit un bandage.  De retour à la maison, dans le canapé, les yeux fermés, Anna tellement protectrice, pensait :

« Comment ça s’est passé? Pourquoi il y a eu ça? »

Elle ferma les yeux et quand elle les ouvrit, elle remarqua un  nouveau  tableau chez elle.  Derrière se trouvait une gravure qu’elle avait remarqué quelque part d’autre auparavant. C’était un CODE ! Anna comprit qu’il s’agissait de la plaque d’immatriculation d’une voiture. Avec l’aide de sa mère, elles installèrent une application pour rechercher cette plaque. L’application leur donna l’adresse d’une maison. Elles s’y précipitèrent car elle était juste à l’autre bout de la rue.

    Elles tapèrent à la porte et se firent accueillir par une charmante demoiselle au nom de Jessy. Elles lui demandèrent si elles pouvaient visiter la maison car elle était en vente. Mais en réalité c’était juste pour voir si il y avait quelque chose de suspect, Curieusement elle trouvèrent justement le même tableau que le leur positionné sur le mur du salon…

En retournant chez elles, sur la route, elles virent devant une maison des poils et le collier de Max. Tout à coup Anna se souvint que Max n’avait pas son collier toute à l’heure en l’amenant chez le vétérinaire. Elle toqua à la porte et à ce moment là, la porte s’ouvrit d’elle même et Anna poussa un cri d’horreur: Ahhhhhhhhhhhh …..

   Une personne était en train d’accrocher la tête de son chien sur le mur!!! Elle tourna la tête dans la direction de sa maison où elle découvrit avec soulagement son chien qui mangeait tranquillement dans le jardin. Le personnage se retourna alors dans la direction d’Anna et de sa maman: c’était le frère d’un des voisins qui leur avait été présenté il n’y a pas longtemps. Ce cher Peter, pris en flagrant délit, avoua qu’il avait besoin de ce chien pour le dernier contrôle et entrer dans une grande université et nous expliqua ce qui s’était passé :

« Je l’ai pris en photo et en revenant le déposer chez Anna il s’est fait percuter par une voiture. Au même instant, j’ai vu Anna descendre pour aller chercher un paquet de chips. Je me suis dis que tu m’avais vu alors j’ai eu peur et j’ai mis votre chien dans la cuisine pour que vous le voyiez et que vous le soigniez. Je suis entièrement désolé. » Anna compris et lui pardonna.

Epilogue:

Peter a acheté un chien ressemblant à 99% au labrador d’Anna qui s’est  ensuite accouplé avec Max et ils ont eu 7..8..9..11..12 petits chiots! Tout est revenu à la normale et Peter est entré dans l’une des plus grandes universités du pays.

 

 

policier 5

Le détective italien nommé inspecteur Macaronès faisait tous les matins une séance de sport pendant une heure. Il était grassouillet et, comme beaucoup d’italiens, il avait une moustache noire et bouclée. Il en prenait grand soin pour ressembler à Salvador Dalí, ce peintre espagnol qu’il admirait tant. Il était maladroit et tête en l’air.  Souvent, il avait des petits accrochages en voiture, oubliait ses affaires, en particulier ses clés… À chaque fois qu’il mangeait une pizza aux champignons, il avait une nouvelle idée folle ou ingénieuse selon son humeur. Et comme tout le monde, dans les années 80, il aimait fumer des cigares. Nous ne connaissions pas encore les dangers du tabac… Macaronès vivait dans un appartement, à Napoli, en centre-ville. Il détestait vivre là-bas, mais son salaire ne lui permettait pas de vivre dans une villa luxueuse. Un jour, il eut l’idée de rencontrer le fameux Dali, et pour cela il décida d’économiser.

5 mois plus tard…Il avait assez d’argent, c’était le moment de casser sa tirelire. Il se pressa d’aller acheter son billet, et de faire sa valise. Mais malheureusement, sa tête lui joua encore des tours et il prit le mauvais avion : celui qui allait à Paris alors qu’il souhaitait aller en Espagne. Pendant son deuxième vol qui le redirigeait vers la destination voulue, on l’appela pour lui dire que son immeuble avait été inondé. Hélas, il ne pouvait rien faire. Une fois arrivé dans sa chambre d’hôtel en Espagne, il alluma la radio et entendit que Dali avait disparu !!!

Une semaine plus tard, il entendit à la radio que tous les agents de la ville étaient à sa recherche. Alors il alla au poste de police pour les aider à mener l’enquête. Ses recherches commencèrent deux jours plus tard. Tous les agents partirent à la maison de Dali. Ils fouillèrent pendant deux heures les moindres recoins de la maison sans succès. Ils allèrent ensuite sur son lieu de travail où ils fouillèrent beaucoup de temps. Au moment où tout le monde se décourageait, Macarrones trouva un cheveu, puis deux et trois. Il y en avait tellement qu’il décida de suivre la piste tout en mettant les cheveux dans un petit sac en plastique. Ceci le mena derrière un tableau et trouva une enveloppe. Macarrones appela ses compagnons en disant

« Vite ! Venez! Regardez ce que j’ai trouvé ! »

Quand ils vinrent tous, il ouvrit l’enveloppe et un petit objet tomba par terre et s’alluma. Un homme apparut et dit;

« Si vous voulez le revoir, donnez-moi la somme de 9 999 999 euros sinon je le tue! Retrouvez-moi à la résidence Torreon Del Mare, immeuble 12 appartement entre  21h et 22h PRÉCISES». 

Un des agents dit:

« Il faut vite y aller, il est déjà 20h30!! »

Ils prirent leurs voitures et partirent au rendez-vous. Lorsqu’ils arrivèrent ils sonnèrent mais personne n’ouvrit! Alors ils défoncèrent la porte et ils entrèrent. Ils fouillèrent toutes les pièces sans trace du ravisseur! Macarrones regarda sa montre et constata qu’il était 21h. Il cria fou de rage:

« Ah il nous a eu! Mauvaise piste! ». Soudain il constata quelque chose:

 » Eh regardez! Il a laissé son portefeuille. un bout de papier s’y trouve avec une adresse : 17 rue Calamare. »

Ils se précipitèrent vers le 17 de la rue Calamare. Il faisait nuit et le coin était très sombre. Arrivés devant la maison, ils essayèrent d’écouter ce qu’il se passait à l’intérieur mais sans aucun résultat. Ils pénétrèrent dans la maison en cassant la porte un nouvelle fois, puis montèrent à l’étage. Ils inspectèrent la maison mais il y avait rien. Soudain ils entendirent une voix mystérieuse:

“Posez l’argent devant la porte !”

Ils ont posèrent l’argent qu’ils avaient ramenée de la banque . Ils entendirent alors la même voix qui leur dit:

”Sortez maintenant !”

Macarrones pensa que c’était un piège mais ils n’avaient pas vraiment le choix. Ils sortirent donc de la maison et virent Dali étourdit au bout de la rue. Ils se précipitèrent vers lui et l’emmenèrent à l’hôpital. 

Quelques jours plus tard Dali retrouva la mémoire. Il ne se rappelait pas du visage du kidnappeur mais il se rappelait de son manteau de couleur noire. Les policiers allèrent de nouveau dans la maison 17 rue Calamare, là où ils avaient retrouvé Dali. Ils fouillèrent de nouveau la maison pendant quelques heures et ont trouvé un bout de papier avec une autre adresse dessus « quartier filipino maison 24 ».

Les policiers se dirigèrent vers cette adresse, et trouvèrent la maison du kidnappeur. Ils cassèrent encore la porte et se faufilèrent à l’intérieur de la maisonnette. Ils tombèrent sur le kidnappeur surpris. Il avait l’air d’avoir la quarantaine. Se laissant faire,  ils l’embarquèrent facilement avec eux au postes de police. Quelques jours plus tard le kidnappeur se retrouva face au juge qui lui donna 7 ans de prison pour enlèvement, intention de donner la mort et demande de rançon.

Dali, pour remercier l’inspecteur Macarrones de l’avoir sorti de ce mauvais pas, lui proposa de finir ses vacances auprès de lui dans sa luxueuse villa…

Récit policier à plusieurs mains: mode d’emploi

Principe du travail

Selon un planning établi, plusieurs collectifs 5 groupes d’écriture de cycle III produisent sur 10 semaines un récit policier. Les productions intermédiaires sont publiées au fur et à mesure dans la page ‘ nos productions’ de ce site créé à cet effet.

Organisation

  • Afin de laisser à toutes les classes le temps de démarrer l’année scolaire, ce projet ne débutera qu’après les vacances de Décembre et se finira avant les vacances de Paques.
  • Publication tous les 15 jours le JEUDI.

Planning des productions intermédiaires

Dates à respecter :Partie du récit rédigée
Semaine du jeudi 16/01 au jeudi 30/011 Introduction :Où?Quand?Qui? Mise en place du cadre/personnages…
Semaine du vendredi 31/01 au jeudi 13/02 2 Quête : que se passe-t-il ? (vols/crimes/enlèvements/… )
Semaine du lundi 02/03 au jeudi 12/033 Début de l’Enquête : qui mène l’enquête? comment ? différentes pistes ?
Semaine du vendredi 13/03 au jeudi 26/034 Déroulement de l’enquête : indices/fausses pistes/rebondissements/ …
Semaine du vendredi 27/03 au jeudi 09/045 Conclusion : découverte du ou des coupable(s) / épilogue

Organisation des groupes

Les groupes

  • Groupe A: CM2B, groupe 2, M Thibaut Roux, Coordinateur, Rabat
  • Groupe B: CM2B, groupe 4, M Thibaut Roux, école Camus, Rabat
  • Groupe C: CM2C de Mme Cheine Robert, école Camus, Rabat
  • Groupe D: CM2B , groupe 1, M Thibaut Roux,
  • Groupe E: CM1 C de Mme Alice Dauvergne, école Chénier, Rabat
  • Groupe F: CM2B, groupe 3, M Thibaut Roux,
  • Groupe G: CM2 de M Bertrand Nouze, école Jacques Chirac, Rabat
  • Groupe H: CM2B, groupe 3, M Thibaut Roux,

Planning

P1P2P3P4P5P6P7P8
Semaine du jeudi 16/01 au jeudi 30/01ABCDEFGHLa 1ere semaine, chaque classe commence un récit
Semaine du vendredi 31/01 au jeudi 13/02HABCDEFGLa 3e semaine, chaque classe écrit la partie 2 d’un récit
Semaine du lundi 02/03 au jeudi 12/03GHABCDEFLa 5e semaine, chaque classe écrit la partie 3 d’un récit
Semaine du vendredi 13/03 au jeudi 26/03FGHABCDELa 7e semaine, chaque classe écrit la partie 4 d’un récit
Semaine du vendredi 27/03 au jeudi 09/04EFGHABCDLa 9e semaine, chaque classe écrit la fin d’un récit qu’elle
P: policier
A,B,C,D,E,F,G,H: les groupes